mercredi 5 octobre 2011

[Chronique] Nicostratos d'Eric Boisset

- Titre du livre: Nicostratos
- Auteur: Eric Boisset
- Edition :Magnard Jeunesse (mai 2011)
- Nombre de pages: 190
- Coût: 13€
- 4ème de couverture:
Yannis, un garçon grec âgé d’une douzaine d’années, vit pauvrement avec son père Démosthène, devenu irascible depuis la mort de sa femme. Un jour, il échange la croix d’or qui lui vient de sa mère contre un oisillon maltraité par le capitaine d’un bateau. Craignant la réaction de son père, il décide d’élever son nouvel ami en cachette. Il ignore qu’il s’agit d’un pélican blanc, le plus grand oiseau d’Europe ! Très vite, ce compagnon baptisé Nicostratos devient difficile à cacher. Quand Démosthène découvre le troc qui a permis à son fils de recueillir l’animal, sa réaction est terrible...
Ce roman fait l'objet d'une savoureuse adaptation cinématographique réalisée par Olivier Horlait et co-écrite avec Eric Boisset.


    Je remercie Babelio et les éditions Magnard Jeunesse de m'avoir fait confiance pour ce premier partenariat organisé pendant l'opération Mass Critique sur Babelio.

    Que dire de cette couverture vraiment magnifique où l'on peut apercevoir Yannis et son pélican. Il s'agit de affiche du film Nicostratos le pélican, film réalisé par Olivier Horlait et sortit en salles le 29 juin 2011. Les dimensions du livre sont appropriées, le papier est de bonne qualité et le caractère d'imprimerie est assez gros. Au milieu du livre nous avons huit pages de très belle photos du film (soit onze photos).

     Concernant l'histoire, le résumé nous dévoile une grosse partie de l'histoire. Nous rencontrons un jeune garçon ,Yannis, qui vit pauvrement dans un village de pécheurs avec son père. Ce dernier ne s'est jamais remis de la mort de la mère de Yannis. Un jour, alors qu'il fait une commissions pour son père le garçon trouve dans un bateau un petit oiseau maltraité. Il l'échange contre la croix d'or de sa mère sans se douter que cet oisillon est un pélican et qu'il mesura bientôt plus d'un mètre soixante. Bien déterminé à caché son protéger aux yeux de son père Yannis va l'élever seul. Mais Nicostratos grandit vite, trop vite et ne peut plus rester dans une chambre. Démosthène, son père ne doit pas voir l'oiseau mais cette tâche est compliquée à mener surtout quand cet oiseau devient une star...

     Eric Boisset sait manier les mots pour nous raconter un histoire émouvante avec une belle écriture. Les descriptions sont très nombreuses et trop nombreuses à mon goût ce qui pour moi rend certains passages ennuyants. Je n'ai pas trouvé l'histoire que j'attendais à savoir une rencontre étonnante entre un jeune garçon et un pélican. Tout est décrit, les actions sont très peu présentes et sont de courtes durées.

On s'attache très vite à Yannis, la fils d'un pêcheur meurtrit. Il répare des filets à longueur de journée, fait les marchés et est bien seul. Son père Démosthène très stricte n'est pas d'une compagnie très agréable. Lorsque le jeune garçon se lie d'amitié avec Nicostratos, le lecteur sent un vrai changement dans son comportement. J'ai bien aimé certains passages avec la petite chèvre qui joue des tours à son maitre. Papa Kostas , le prêtre, est un modèle de sagesse et enseignera à Yannis le chemin à prendre...

    Concernant mon avis je dois dire que j'ai été légèrement déçu parce que je pensais tomber sur un roman beaucoup plus riche en actions et en émotions. Je n'ai pas accroché à certains passages mais j'en ai apprécié d'autres. Ce roman est un très belle histoire qui mérite quand même d'être lu mais il ne faut pas s'attendre à de l'action tout au long du récit. Nous voyons notamment vers la fin un changement de comportement chez une bonne partie des personnages, ce qui est vraiment agréable.


Nicostratos (première parution en 1998) est le roman le plus personnel d’Eric Boisset. Inspiré d’une rencontre réelle dans les îles grecques d’un enfant accompagné d’un pélican, ce roman a été distingué par plusieurs prix : Prix Jeunesse Saint-Dié-des-Vosges 1998 et Prix des dévoreurs de livres 2000notamment.
+ 8 pages de photos du film Nicostratos le pélican, réalisé par Olivier Horlait (en salles le 29 juin)

Bande Annonce du Film:

3 commentaires:

  1. c'est vrai que moi aussi je préfère les romans où il y a de l'action, mais Nicostratos a l'air bien. Et le film aussi...

    RépondreSupprimer
  2. Le film a vraiment l'air bien.
    Le roman l'ai aussi, après ce n'est que mon avis.
    Si tu veux je peux te le prêter lundi?

    RépondreSupprimer
  3. Cette couverture est trop TOP !!! Fan d'ornithologie je la trouve magnifique et très tendre. Elle respire la tendresse et le respect !!! Je dois absolument trouver ce livre ... Merci pour cette découverte !!! il rentre dans ma Wishlist !

    RépondreSupprimer

Laissez votre commentaire =)

Translate